COMME C'EST BEAU!
POÉSIE ET ECOLOGIE

stefan zweig : l’éternité de la poésie

o-STEFAN-ZWEIG-facebookDans le “Le monde d’hier : journal d’un européen”, écrit entre 1895 et 1941, publié en 1993 chez Belfond, Stefan Zweig nous parle de l’éternel renouvellement de la poésie, même dans les époques  “de la plus effroyable défaite de la raison et du plus sauvage triomphe de la brutalité”, poésie toujours plus forte que “le bruit de moulin que fait la propagande”.

Puissions nous connaître encore aujourd’hui le même bonheur…

Extrait de l’émission Fictions/Le Feuilleton de France Culture du 23 octobre 2015

stefan-zweig.mp3 (12 téléchargements)
2019-10-24T21:44:27+02:00novembre 3rd, 2015|Mots-clés : |1 Comment

Laurent Terzieff : la poésie est ce qui nous permet de vivre en tant qu’exilés dans un monde imparfait

Dans cette émission “Le cercle” du 12 octobre 1998 sur France 2, Laurent Terzieff parle des raisons de son attachement particulier à Rilke et à Milosz, qui ont en commun de vivre la poésie comme “un ailleurs”, un “endroit qui nous permet de vivre en tant qu’exilés dans un monde imparfait”….

2019-11-01T11:29:54+01:00octobre 24th, 2013|Mots-clés : , |0 commentaire

Ce sentiment de la nature qui est la plus grande leçon de poésie : Neruda

Lors de l’émission “Ca rime à quoi” du 17 mars 2013, France Culture a rendu hommage à Pablo Neruda et diffusé des extraits de ses entretiens avec Ruben Melik et Gilbert-Maurice Duprez.

Le grand poète chilien nous dit ici comment toute son inspiration poétique prend sa source dans le sentiment de la nature, les grands espaces et les forêts profondes de Patagonie qu’il a connues dans son enfance.

neruda-170313.mp3 (139 téléchargements)
2019-11-02T15:43:04+01:00avril 1st, 2013|Mots-clés : , |0 commentaire

La poésie cette recherche de l’inconnu : Laurent Terzieff

Extrait diffusé par France Inter le 24 janvier 2012 ( émission “l’humeur vagabonde” )d’un CD édité par Virgin Classics en novembre 2011 qui alterne des suites de Bach pour alto jouées par Gérard Caussé, et des textes de Rilke dits par Laurent Terzieff.

Dans cet extrait, Laurent Terzieff dit ce que représente pour lui la poésie de Rilke : “la recherche de cet inconnu, de cet autre, qui git au coeur de notre coeur…” ou encore : “cette face invisible du monde qui nous relie à tous et à tout”…

terzieff-poesie-rilke.mp3 (455 téléchargements)
2019-11-01T15:38:27+01:00janvier 27th, 2012|Mots-clés : , |2 Commentaires

La grande sorcière de l’irréel : Christian Bobin

Christian Bobin, à qui nous avons dèja donné plusieurs fois la parole sur ce site, a donné récemment un long entretien à l’émission “A vue d’esprit” le 27 décembre 2011 sur la Radio Suisse Romande. Cet entretien est tellement dense et riche que nous en donnons plusieurs extraits.

Voici un deuxième extrait, où il est question du Réel, et des dangers de l’irréel, en particulier de l’irréel sur internet, “cette grande misère qui est en train de nous prendre par la main avec une voix très gentille”…

Car parler du Réel – en particulier pour un écrivain – c’est “avoir une chance de faire revenir ce vivant là, qui n’est plus”…alors que se complaire dans l’irréel c’est aller vers la mort et la disparition…

bobin-vue-d-esprit-2.mp3 (475 téléchargements)
2019-11-01T20:46:34+01:00janvier 22nd, 2012|Mots-clés : , |0 commentaire

La racine du mal c’est le manque d’attention : Christian Bobin

Christian Bobin, à qui nous avons dèja donné plusieurs fois la parole sur ce site, a donné récemment un long entretien à l’émission “A vue d’esprit” le 27 décembre 2011 sur la Radio Suisse Romande. Cet entretien est tellement dense et riche que nous en donnerons plusieurs extraits dans les jours qui viennent.

Voici un premier extrait, où il insiste sur l’impérieuse nécessité de faire attention “aux siens, à ceux qui sont là….au plus faible de la vie, parce que c’est le plus faible qui est le plus réel”. Ce qui n’est que l’essence même de la poésie, laquelle est “une pierre à aiguiser l’attention”

bobin-vue-d-esprit_20111227-2.mp3 (384 téléchargements)
2019-11-01T15:48:04+01:00janvier 16th, 2012|Mots-clés : , , |0 commentaire

Pour les poètes toute la vie est amour : Hermann Hesse

Nous continuons avec Hermann Hesse, cette fois-ci avec “Narcisse et Goldmund”, un ouvrage paru en 1930 où “Hermann Hesse réconcilie à sa manière un dualisme strict entre l’esprit et la matière, entre l’animalité de l’homme et sa spiritualité” ( Wikipedia ).

Mais il s’agit aussi d’une critique de l’intellectualisme et de la raison pure – “nous autres hommes d’intellect…nous ne vivons pas dans l’intégrité de l’être…” au risque “d’étouffer dans le vide” – et d’une exaltation du rôle de la poésie, car les poètes sont ceux pour qui “toute la vie est amour”

Voici donc un nouvel extrait, dit par Guillaume Galienne dans son émission “Ca peut pas faire de mal” sur France Inter le 24-08-11

hesse-narcisse.mp3 (146 téléchargements)
2019-11-03T15:58:40+01:00septembre 12th, 2011|Mots-clés : , |0 commentaire

Terre n’est-ce pas ce que tu veux : renaître en nous ? R-M. Rilke

Dans la 9ème Elégie de Duino, Rainer Maria Rilke nous parle de la sagesse de la terre ( “toujours tu eus raison” ), et de son pouvoir de transformation de l’homme : “quelle mission imposes tu si ce n’est la transformation ?”.

Comme l’a écrit Angela Bargenda, comparant ce texte à la poésie d’Anna de Noailles : “la prise de conscience de ce pouvoir de transformation par la parole a pour conséquence l’entrée radicale du poète dans la création du monde…”

Voici un extrait de cette 9ème Elégie, dit ici par Serge Reggiani :

renaître en nous (113 téléchargements)
2019-11-05T18:23:31+01:00avril 21st, 2011|Mots-clés : |Commentaires fermés sur Terre n’est-ce pas ce que tu veux : renaître en nous ? R-M. Rilke

La puissance génère le meurtre : Georges Haldas

Georges Haldas vient de s’éteindre. Ce poète suisse qui hantait les cafés genevois était du côté des pauvres, des petits, “des gens qui soupirent”, car pour lui “la puissance génère le meurtre”. Et toute la question était donc de vivre “en Etat de poésie”, qu’il définissait ainsi :

“On comprendra aisément dès lors que l’Etat de Poésie – expérience faite – m’apparaisse comme le miroir de la condition humaine. Soumis à l’Etat de Meurtre – le biologique et même le social – et aspirant à dépasser ce double conditionnement, pour accéder à cet Etat qu’il me plaît d’appeler “résurrectionnel”. Ou si on préfère, disons que vivre en Etat de Poésie, c’est avoir les pieds dans la boue (la puissance, le meurtre) et le regard levé vers les étoiles (l’amour qui relie et fait vivre).”

Voici un court extrait d’un entretien avec le journaliste Jean-Philippe Rapp, diffusé sur la Télévision Suisse Romande en janvier 2005 :

La puissance génère le meurtre (89 téléchargements)
2019-11-07T20:42:42+01:00novembre 12th, 2010|Mots-clés : , |Commentaires fermés sur La puissance génère le meurtre : Georges Haldas