COMME C'EST BEAU!
POÉSIE ET ECOLOGIE

Nous sommes invités à sentir : Gilles Clément le jardinier

Gilles Clément est un jardinier passionné, qui a inventé le “jardin planétaire”qu’il définit ainsi lui-même : « Faire le plus possible avec, le moins possible contre ». La finalité du Jardin Planétaire consiste à chercher comment exploiter la diversité sans la détruire. Comment continuer à faire fonctionner la « machine » planète, faire vivre le jardin, donc le jardinier.

Dans ce passage de son roman “Thomas et le voyageur”, publié en 1997 et réédité récemment chez Albin Michel, il nous invite à sentir, à adopter une autre manière de voir la nature, où “l’irrationel participe au discernement”.

Extrait de l’émission “L’Humeur vagabonde” de France Inter du 5 avril 2011

Nous sommes invités à sentir (99 téléchargements)
2019-11-05T18:27:08+01:00avril 6th, 2011|Mots-clés : , |Commentaires fermés sur Nous sommes invités à sentir : Gilles Clément le jardinier

Ainsi vivons-nous, à chaque pas prenant congé : Rainer Maria Rilke

Rainer Maria Rilke, poète né à Prague en 1875, séjourna quelque temps dans le chateau de Duino au bord de l’Adriatique, où il composa les “Elégies de Duino”, sans doute son chef d’oeuvre.

Nous avions déjà mis en ligne un extrait de la 8ème élégie. En voici un autre, où Rilke compare le bonheur « de la petite créature », qui demeure toujours reliée à toutes choses, à l’incapacité de l’homme à relier vraiment, car toujours spectateur, et « à chaque pas prenant congé »

Ce passage de la 8ème élégie, lu par Sophie Gueydon, est extrait de la traduction de Philippe Jacottet, parue aux Editions La Dogana en 2008.

Ainsi vivons-nous (112 téléchargements)
2019-11-05T18:37:42+01:00mars 27th, 2011|Mots-clés : , |Commentaires fermés sur Ainsi vivons-nous, à chaque pas prenant congé : Rainer Maria Rilke

Prière pour aller au Paradis avec les ânes : Francis Jammes

Francis Jammes, poète, romancier, dramaturge et critique béarnais ( 1868-1938 ) aurait voulu …”être pareil aux ânes qui mireront leur humble et douce pauvreté à la limpidité de l’amour éternel”…

Les ânes, les animaux, les pierres furent les amis de ce poète de la vie simple et du Réel, dont Robert Mallet a pu dire : “…ce don qu’il possède de communiquer avec l’âme secrète des choses le porte à compatir non seulement à la souffrance présumée d’un épi de blé malade, mais aussi à celle des pierres que l’on casse au bord des routes”.

Et ne disait-il pas :“Je veux emplir mon coeur du Coeur des animaux” ?…

Voici sa “Prière pour aller au Paradis avec les ânes” dite par Jean Negroni ( disque Adès : Les Poètes de France ) :

Prière pour aller au Paradis (269 téléchargements)
2019-11-11T19:40:45+01:00septembre 6th, 2010|Mots-clés : , , |Commentaires fermés sur Prière pour aller au Paradis avec les ânes : Francis Jammes

L’éternité dans le quotidien : Eugène Guillevic

Eugène Guillevic, poète breton né en 1907, aimait à dire qu’il faut “vivre tout évènement quotidien dans les coordonnées de l’éternité”, et c’était cela la poésie pour lui.

Comme il est dit sur Wikipedia à son propos : “refusant la métaphysique, il choisit l’ici, qu’il explore sans fin, passionnément”

Il nous en donne une bonne illustration dans son poème “Enquêtes”, publié en 1964 dans la revue Strophes : dans ces petites questions posées “à la manière des magazines féminins”, qui ont l’air bien inutiles et superficielles, il y a une étrange profondeur si on les écoute bien…

Les voici, dits par l’auteur lui-même :

L'éternité dans le quotidien (129 téléchargements)
2019-11-11T19:47:15+01:00août 22nd, 2010|Mots-clés : , |Commentaires fermés sur L’éternité dans le quotidien : Eugène Guillevic

La poésie est un projet d’humanité : Gaston Bachelard

Gaston Bachelard, né en 1884 et mort en 1962, fut un philosophe des sciences et de la poésie. Pour lui la poésie est “une réalité humaine éminente” car elle implique de “sortir de la passivité de l’être”

Comme si l’homme ne devenait vivant que dans “la vacance de la raison”, lorsqu’il abandonne enfin les programmes trop bien pensés et se laisse surprendre.

Voici un court extrait audio où Bachelard lui-même s’exprime sur la poésie :

La poésie est un projet d'humanité (93 téléchargements)
2019-11-12T17:52:13+01:00juillet 11th, 2010|Mots-clés : , |Commentaires fermés sur La poésie est un projet d’humanité : Gaston Bachelard

Voir “l’Ouvert” : les “Elégies de Duino” de Rainer Maria Rilke

Rainer Maria Rilke, poète né à Prague en 1875, séjourna quelque temps dans le chateau de Duino au bord de l’Adriatique, où il composa les “Elégies de Duino”, sans doute son chef d’oeuvre.

A propos de la 8ème Elégie, Roger Munier a écrit : “le poète pointe le doigt sur un invisible qui fait de l’humain un spectateur, un être hors du monde”.

Et en effet cet invisible, cet “Ouvert” comme l’appelle Rilke, est difficilement accessible à l’homme qui “ne peut laisser être. Il faut qu’il situe, distingue, repère, donne lieu”. Au contraire de l’animal, qui a directement accès à cet invisible, parce qu’il “n’a pas la conscience qui rassemble et délimite, érige dans la lumière, concentre mais sépare”. C’est pourquoi “tous les yeux de tout ce qui vit voient dans l’Ouvert…et seuls nos yeux sont comme retournés, posés autour de tout comme des pièges, scellant toute ouverture…”

Voici un court extrait de cette 8ème Elégie, traduite par Gérard Signoret, et lue par Vincent Planchon, sur le site Audiocite.net

les 'Elégies de Duino' (13 téléchargements)
2019-11-12T18:09:22+01:00juin 19th, 2010|Mots-clés : , |Commentaires fermés sur Voir “l’Ouvert” : les “Elégies de Duino” de Rainer Maria Rilke

Qu’est-ce que c’est un homme : Satprem

Satprem, de son vrai nom Bernard Engiger, né à Paris en 1923 passa toutes les dernières années de sa vie en Inde, où il fut notamment le confident de Mirra Alfassa, dite “Mère”, une grande figure spirituelle et la compagne du sage hindou Sri Aurobindo , à propos de laquelle il écrivit de nombreux livres.

Lui-même fût très marqué par un séjour de 1,5 ans au camp de Mathausen, où il frôla la mort jour après jour, et passa une bonne partie de sa vie à essayer de trouver un sens à l’évolution humaine.

Car c’est bien lorsque “tout est cassé”, lorsque l’on est débarassé de “toute cette croute supeficielle” de la philosophie, de la religion, de la famille, de l’amour, que l’on peut arriver selon lui “à cet instant humain où on est ce qu’est l’homme réellement”

Et selon sa vision, dans la crise actuelle “on n’est pas dans une crise morale, on n’est pas dans une crise politique, financière, religieuse, on est dans une crise évolutive. On est en train de mourir à l’humanité pour naître à autre chose”

Voici un court extrait de son interview par le journaliste italien David Montemurri en 1981, où il développe ce thème :

c'est quoi un homme (7 téléchargements)
2019-11-12T18:19:57+01:00juin 11th, 2010|Mots-clés : , |Commentaires fermés sur Qu’est-ce que c’est un homme : Satprem

Etre en communion avec la vie : Malcolm de Chazal

Malcolm de Chazal, peintre et poète mauricien, né en 1902, fût encensé par André Breton et les surréalistes, avant d’être un peu oublié.

Mystique, inspiré par Swedenborg, il s’inquiétait de “l’harmonie inexistante” menaçant le monde, et prônait “la fin de la séparation dualiste de l’homme et du monde”

Pour lui le changement de conscience nécessaire passait par “être en communion avec la vie” : c’est ce qu’il explique dans l’extrait ci dessous, où contemplant un arbre par la fenêtre il nous dit “je prends l’arbre en moi”

Voici cet extrait du CD “Les Grandes Voix du Sud” de Frémeaux et Associés.

être en communion avec la vie (10 téléchargements)
2019-11-13T21:14:44+01:00mai 14th, 2010|Mots-clés : , |Commentaires fermés sur Etre en communion avec la vie : Malcolm de Chazal

Milosz : la hideuse mélancolie de l’espace et du temps

Oscar V. de Milosz, poéte, écrivain, diplomate, né en 1877 en Lituanie, mort en 1939, avait aussi, comme il l’a dit lui-même, “visité les deux mondes”, celui de la lumière et celui des ténèbres…

Inspiré, visionnaire, mystique….et amoureux fou des oiseaux : on raconte qu’il sifflait parfois un air de Wagner, et qu’aussitôt tous les oiseaux arrivaient et se posaient sur ses épaules. Et qu’on le voyait alors marcher tout seul dans la forêt accompagné de centaines d’oiseaux de toutes les espèces…

Un jour il se mit à “voir”, à voir qu’au delà des apparences sensibles il y avait “la source des lumières et des formes”. Qu’il y avait autre chose que “ce monde où l’opération de la pensée est unique et sans fin, partant du doute pour aboutir au rien”, autre chose que “la hideuse mélancolie de l’espace et du temps”

C’est à cette méditation qu’il nous invite dans le “Cantique de la Connaissance”, dont voici un extrait, dit par Vincent Planchon ( sur le site audiocite.net ) :

la hideuse mélancolie (51 téléchargements)
2019-11-13T21:30:29+01:00avril 22nd, 2010|Mots-clés : |Commentaires fermés sur Milosz : la hideuse mélancolie de l’espace et du temps

Le sacré n’a rien de religieux : Chomo l’artiste gouverné par les forces cosmiques

Chomo, artiste disparu il y a une dizaine d’années, vivait en ermite dans la forêt de Fontainebleau. Il fût celui qui disait “guérir par le refus de la connaissance” en évitant le “gouffre du raisonnement“, pour rester en prise directe avec les forces cosmiques, et être le “gardien des valeurs spirituelles à l’état pur“…

Décroissant avant même que le terme existe, il fût celui qui disait “je suis riche de pauvreté, ils sont pauvres de richesse“…

Méfiant à l’égard des mots savants il disait : “tous ces mots non usuels compliquent et altèrent profondément la vie intérieure. Ils se martyrisent les uns les autres, provoquent le Chaos. Ils sont juste bons et utilisés par France-Culture pour meubler les cervelles vides des mannequins à chemises trop blanches pour être utiles !

Voici un extrait d’un interview où il parle du sacré et du religieux :

le sacré n'a rien de religieux (10 téléchargements)
2019-11-16T18:00:04+01:00février 14th, 2010|Mots-clés : , , |Commentaires fermés sur Le sacré n’a rien de religieux : Chomo l’artiste gouverné par les forces cosmiques