COMME C'EST BEAU!
POÉSIE ET ECOLOGIE

Qui a dit que la vie devait être pratique ? Christian Bobin

Christian Bobin, à qui nous avons dèja donné plusieurs fois la parole sur ce site, a donné récemment un long entretien à l’émission “A vue d’esprit” le 27 décembre 2011 sur la Radio Suisse Romande. Cet entretien est tellement dense et riche que nous en donnons plusieurs extraits.

Voici un troisième extrait, où il est question du côté “pratique” des nouvelles technologies, qui nous façonnent à leur image. Car “l’état apocalyptique de ce monde….vient de cette sorte d’impatience qui est le fait même des machines”…

bobin-le-pratique.mp3 (416 téléchargements)
2019-11-01T15:34:47+01:00février 20th, 2012|Mots-clés : , |0 commentaire

Nécessité de l’humilité : Bobin sur St François d’Assise

Christian Bobin a écrit sur la vie de Saint-François d’Assise un très beau petit livre, “Le Très-Bas” ( Gallimard 1992 ) où il est beaucoup question de la nécessaire humilité, essentielle dans la règle franciscaine : “si mes frères ont reçu le nom de petits ( mineurs ) c’est pour qu’ils n’aspirent pas à devenir grands, leur vocation est de rester en bas”. Car il est question ici de donner à son âme “la minceur qui convient”

Avec l’humilité va la pauvreté, choisie et désirée. La Règle ne dit-elle pas :“moins je possède, et plus je me possède” ?

C’est ce qu’illustre le court extrait qui suit du livre de Bobin, où il est question de quitter la richesse, mais au-delà, et par là, de quitter l’imitation du père, qui symbolise ici la loi de l’argent, du sérieux, du monde mort, de la peur et des principes…

nécessité de l'humilité (132 téléchargements)
2019-11-14T17:16:19+01:00avril 9th, 2010|Mots-clés : , , |Commentaires fermés sur Nécessité de l’humilité : Bobin sur St François d’Assise

Rester fidèle à la Terre : Ainsi parlait Zarathoustra…

“Ainsi parlait Zarathoustra”, l’ouvrage magistral de Frédéric Nietzsche qui résume et synthétise sa pensée, porte un espoir, celui d’un nouvel avenir pour l’homme.
Cet espoir passe par la fidélité à la Terre, à la Vie, au corps, nécessaires pour ne pas s’égarer, pour se détacher des erreurs et ignorances du passé.
Il passe aussi par la métamorphose du regard, qui doit rejoindre le regard de l’enfant : “innocence et oubli, commencement nouveau, jeu, roue qui se meut elle-même, premier mobile, affirmation saine”.
Il passe enfin par l’évacuation du superflu et surtout des superflus, qui semble d’une surprenante actualité :

Voyez donc ces superflus ! ils veulent les oeuvres des inventeurs et les trésors des sages : ils appellent leur vol civilisation – et tout leur devient maladie et revers !
Voyez donc ces superflus ! ils sont toujours malades, ils rendent leur bile et appellent cela des journaux. Ils se dévorent et ne peuvent même pas se digérer!
Voyez donc ces superflus ! ils acquièrent des richesses et en deviennent plus pauvres. Ils veulent la puissance et avant tout le levier de la puissance, beaucoup d’argent – ces impuissants !…

Voici un court extrait de ce texte, lu par Michael Lonsdale ( Editions Thélème, 10 rue de Pontoise, 75005 Paris ) :

rester fidele à la terre (136 téléchargements)
2019-11-14T18:06:30+01:00mars 12th, 2010|Mots-clés : , , |Commentaires fermés sur Rester fidèle à la Terre : Ainsi parlait Zarathoustra…

Joie dans la pauvreté : “Du Sahara aux Cévennes” de Pierre Rabhi

“Du Sahara aux Cévennes”, réédité en 1995 aux Editions Albin Michel, c’est la biographie de l’ami Pierre, depuis son enfance oasienne au Sud de l’Algérie jusqu’à son établissement comme paysan en terre ardéchoise. Une grande leçon de vie et de courage qui illustre bien que la joie et la plénitude de l’être sont incompatibles avec l’accumulation de biens matériels…

Comme il l’écrit lui-même : “Après avoir vécu durant presque vingt ans près de la Cévenne ardéchoise en rapport étroit et attentif avec des animaux, des végétaux, les saisons, les éléments, je me rends compte que toutes nos accumulations matérielles ne sont que du fatras incapable de nous donner l’enthousiasme de vivre et de créer, incapable de nous donner le goût de la permanence au sein de laquelle se trouve la joie et l’absence de toute peur de vivre et de mourir”…

Voici un court extrait de ce livre, où il est question de la pauvreté en tant que valeur de bien-être

joie dans la pauvreté (3 téléchargements)
2019-11-16T18:39:58+01:00janvier 21st, 2010|Mots-clés : , |Commentaires fermés sur Joie dans la pauvreté : “Du Sahara aux Cévennes” de Pierre Rabhi