COMME C'EST BEAU!
POÉSIE ET ECOLOGIE

René Depestre : un cri de paix

René Depestre est un poète haîtien né en 1926 et qui vit dans l’Aude depuis la fin des années 80RENE-DEPESTRE-PHOTO

Romane Bohringer lit ici – au cours de l’émission “Le 7/9” de France Inter du 6 janvier 2016  – “Un cri de paix”, poème extrait du livre “La Rage de Vivre. Oeuvres poétiques complètes” publié par Seghers en 2006.

Cette Paix pour Depestre est symbiose avec le monde, la Terre, le Vivant : “Tu veux être pierre avec les pierres, arbre avec les arbres, rossignol avec les rossignols”. Et bien sûr Amour du Vivant…

Puissions-nous être nous-mêmes ainsi : “tendus comme un arc” vers l’objet de notre passion, “la Terre Humaine”

depestre.mp3 (377 téléchargements)
2019-11-02T09:25:09+01:00janvier 7th, 2016|Mots-clés : , , |0 commentaire

Accepter l’altération : Jeanne Benameur

Jeanne Benameur est une poétesse et romancière qui vient de publier “Profanes” chez Actes Sud. Elle est ici interviewée dans l’émission “Pas la peine de crier” du 31-12-2012 sur France Culture.

Il est ici question de “la voie de l’autre”, c’est à dire du renoncement à l’intégrité de soi qui permet de connaître l’autre, non seulement pour l’accepter, mais surtout pour changer soi-même, en s'”altérant”. Et n’est-ce pas la question qui se pose aujourd’hui à l’être humain face au défi écologique : renoncer à une partie de soi pour que l’autre – la terre, l’animal – puisse exister ?

Jeanne_Benameur_-_renoncer_a_l_integrite.mp3 (363 téléchargements)
2019-11-01T15:26:25+01:00janvier 13th, 2013|Mots-clés : , |0 commentaire

La poésie cette recherche de l’inconnu : Laurent Terzieff

Extrait diffusé par France Inter le 24 janvier 2012 ( émission “l’humeur vagabonde” )d’un CD édité par Virgin Classics en novembre 2011 qui alterne des suites de Bach pour alto jouées par Gérard Caussé, et des textes de Rilke dits par Laurent Terzieff.

Dans cet extrait, Laurent Terzieff dit ce que représente pour lui la poésie de Rilke : “la recherche de cet inconnu, de cet autre, qui git au coeur de notre coeur…” ou encore : “cette face invisible du monde qui nous relie à tous et à tout”…

terzieff-poesie-rilke.mp3 (455 téléchargements)
2019-11-01T15:38:27+01:00janvier 27th, 2012|Mots-clés : , |2 Commentaires

La racine du mal c’est le manque d’attention : Christian Bobin

Christian Bobin, à qui nous avons dèja donné plusieurs fois la parole sur ce site, a donné récemment un long entretien à l’émission “A vue d’esprit” le 27 décembre 2011 sur la Radio Suisse Romande. Cet entretien est tellement dense et riche que nous en donnerons plusieurs extraits dans les jours qui viennent.

Voici un premier extrait, où il insiste sur l’impérieuse nécessité de faire attention “aux siens, à ceux qui sont là….au plus faible de la vie, parce que c’est le plus faible qui est le plus réel”. Ce qui n’est que l’essence même de la poésie, laquelle est “une pierre à aiguiser l’attention”

bobin-vue-d-esprit_20111227-2.mp3 (384 téléchargements)
2019-11-01T15:48:04+01:00janvier 16th, 2012|Mots-clés : , , |0 commentaire

Notre tour n’est-il pas venu de nous transformer ? R.M.Rilke

rilke

Dans ces temps de patriarcat finissant, où les agresseurs des femmes sont encore considérés comme des victimes de leur ruse aguicheuse, et où les femmes n’osent pas aller porter plainte devant des policiers rigolards et incrédules, il est peut-être temps pour les hommes de se confronter à leur propre ombre…

“Peut-être pourrions nous essayer de nous développer un peu” disait déja Rilke en 1929, dans ce vibrant hommage à la femme tiré des “Cahiers de Malte Laurids Brigge”( Editions du Seuil 1966 pour la traduction française ) … puisque “durant des siècles elles ont accompli tout l’amour, elles ont joué les deux parties du dialogue”. Car c’est bien d’amour qu’il s’agit, de cet amour si souvent absent de la sexualité masculine…

Et en effet “Notre tour n’est-il pas venu de nous transformer” ?

notre tour n'es-il pas venu de nous transformer (125 téléchargements)
2019-11-05T17:33:44+01:00mai 21st, 2011|Mots-clés : , |Commentaires fermés sur Notre tour n’est-il pas venu de nous transformer ? R.M.Rilke

comment pouvons-nous supprimer l’inégalité ? la réponse de Krishnamurti

Krishnamurti a souvent abordé le thème de l’égalité et de l’inégalité, et s’est posé la question de la manière de parvenir à supprimer cette dernière.

Nos politiciens et nos philosophes, souvent prolixes sur ce thème, et toujours porteurs de quelque nouveau système social ou économique pour y parvenir, feraient bien d’écouter son message, résumé dans cet extrait des conférences qu’il a données à Madras et à Bénarès en 1947-1949…

Supprimer l'inégalité (107 téléchargements)
2019-11-05T18:30:16+01:00avril 1st, 2011|Mots-clés : , |Commentaires fermés sur comment pouvons-nous supprimer l’inégalité ? la réponse de Krishnamurti

L’horreur de tuer des animaux : Alphonse de Lamartine

Lamartine a toujours eu une sainte horreur des bouchers, pensant qu’il y avait “quelque chose dans l’état de boucher de l’état de bourreau”, ce qui rejoint d’aileurs des réflexiosn plus récentes d’écrivains comme Issac Bashevis Singer sur le parrallèle qui peut être fait entre les élevages industriels et les camps d’extermination des juifs…

C’est ainsi qu’il écrit : tuer des animaux pour se nourrir…c’est une de ces malédictions jetées sur l’homme soit par sa chute, soit par l’endurcissement de sa propre perversité”

Voici un court extrait à ce sujet de ses “Confidences” ( Livre IV, Chapitre VIII ) dit par Augustin Brunault sur le site www.litteratureaudio.com :

l'horreur de tuer (3 téléchargements)
2019-11-13T21:07:15+01:00mai 19th, 2010|Mots-clés : , |Commentaires fermés sur L’horreur de tuer des animaux : Alphonse de Lamartine

Prendre soin des petites choses : Imane de Genève

Il y a à Genève, derrière la gare, un lieu d’habitat communautaire, un ancien squat devenu plutôt “comme il faut”, l’ilôt 13, où pourtant encore bien des expériences alternatives sont menées.

Par exemple celles d’Imane, qui – entre autres nombreuses et créatives activités – avait décidé d’acclimater dans la grande cour de l’ilôt, sorte de vaste terrain vague, quelques modestes plantes sauvages poussant ça et là, à la va comme je te pousse, des lichens, des champignons, et quelques vers de terre…tout un petit écosystème.

Activité bien féminine et bien innocente direz-vous…et pourtant quelques fanatiques locaux de la propreté n’ont pas hésité à faire justice eux-mêmes et à mener des expéditions de destruction de ces modestes représentants de la nature sauvage, ne supportant pas cette “vermine”, et lui préférant quelques tristes plantes décoratives achetées en jardinerie, du genre hybride F1.

La nature sauvage et la liberté font toujours tellement peur aux hommes…

Voici un court extrait du témoignage d’Imane, diffusé dans l’émission Terre à terre de France Culture le 1er Mai 2010 :

prendre soin des petites choses (86 téléchargements)
2019-11-13T21:25:18+01:00mai 1st, 2010|Mots-clés : , , |Commentaires fermés sur Prendre soin des petites choses : Imane de Genève

C’est quoi le féminin ? la comtesse Edmée nous l’apprend…

L’émission “Là bas si j’y suis” de Daniel Mermet sur France Inter a rediffusé le 26 mars 2010 un reportage d’Anne Riou datant de 1991, sur la comtesse Edmée et son amour des escargots.

Le ton des journalistes est plaisant, voire légèrement ironique, et l’on imagine facilement leurs légers sourires à l’évocation de cette comtesse de noble extraction promenant ses escargots dans la campagne environnante pour leur faire prendre l’air, ou ramassant délicatement un de leur congénères traversant la route pour qu’il ne se fasse pas écraser par une voiture…

On sent la journaliste perplexe : elle ne comprend pas – par exemple – comment la comtesse peut savoir que les escargots “sont fous de joie” lorsqu’ils se promènent dans la campagne…

Sans doute est-ce parce que la journaliste, outre qu’elle ne connaît pas grand chose aux escargots, ne ressent rien elle-même avec eux, et n’imagine donc même pas qu’il soit possible de communiquer avec eux et de ressentir soi-même ce qu’ils ressentent..

Ou bien est-ce parce que cette journaliste ne se soucie guère au fond des escargots et de ce qu’ils peuvent mourir atrocement en traversant une route.

Sans doute n’a t’elle pas bien réalisé que l’on a ici une une magnifique illustration de ce que c’est que “le féminin”, la pure essence du féminin, qui est attention et soin portés aux plus faibles, aux plus minuscules, et empathie profonde avec le vivant.

La comtesse Edmée nous donne ici une grande leçon de la façon dont nous devrions tous nous comporter si nous avions une once de compassion…

Voici un court extrait de cet interview

c'est quoi le féminin ? (61 téléchargements)
2019-11-14T17:38:28+01:00mars 28th, 2010|Mots-clés : , |Commentaires fermés sur C’est quoi le féminin ? la comtesse Edmée nous l’apprend…