Dans cet enregistrement dit par Laurent Terzieff, extrait de son recueil “Corona benignitatis anni dei” datant de 1914, Paul Claudel nous parle de la nécessité de partir et tout laisser derrière soi pour accéder à la dimension spirituelle.

Il s’agit de laisser derrière soi femmes et enfants, visages aimés, “connaissances et possessions dévorantes et inutiles”, art, science, vie libre….afin d’aller vers là où “il n’y a plus que le soleil éternel de Dieu sur les eaux qu’il a créées”.

Extrait d’un disque 45 tours des Editions Jericho.

claudel-terzieff-160.mp3 (55 téléchargements)