Alberto Caeiro, l’un des noms sous lequel écrit Fernando Pessoa, le grand poète portugais, nous dit toute l’importance de sentir au lieu de penser, ou plutôt d’avoir des pensées « qui sont toutes des sensations »

Car la pensée raisonneuse, analytique, ne conduit à rien et ne fait que tourner sur elle-même…ainsi que l’écrit Pessoa dans « En Bref » : « seuls ceux qui ne pensent jamais parviennent à une conclusion. Penser c’est hésiter »…

Quand parviendrons-nous donc à retrouver nos sensations, c’est à dire à relier à nouveau avec nos propres corps, et donc avec la Nature ?

Propos illustré par le poème « Je suis un gardeur de troupeau », dit ici par Christian Gonon de la Comédie Française, dans l’émission « Le poème du jour » de France Culture du 29/06/2011…

close

Inscrivez-vous pour être informés des nouveaux articles