Nous poursuivons donc les extraits annoncés des Carnets de Krishnamurti, où la relation à la nature induit la méditation. Ici c’est “le sentiment d’immensité presque insupportable”, la calme majestueux de la nature environnante, qui entraîne l’auteur à rejeter l’imagination et la fantaisie au profit de la Réalité elle-même.

Et c’est le calme d’un cerveau “devenu très tranquille, sans interpréter ni classifier” qui conduit à la félicité…

relation profonde avec la nature (111 téléchargements)