Dans ce court et étrange poème intitulé “Chanson à part”, si bien dit par Jean Vilar dans un disque édité en 1959 par les Editions Pierre Seghers ( collection Poètes d’Aujourd’hui ), Paul Valéry nous dit à quel point il est vain de “savoir, prévoir et pouvoir”

Prevoir et pouvoir ne servent à rien (84 téléchargements)