Molière dans l’Avare nous montre la folie causée par l’amour de l’argent…On peut trouver quelque modernité dans le propos, en ces temps où l’argent est roi…

Harpagon n’est rien sans son argent : “puisque tu m’es enlevé, j’ai perdu mon support, ma consolation, ma joie, tout est fini pour moi”…. Harpagon est fou sans son argent : “mon esprit est troublé, et j’ignore où je suis, qui je suis et ce que je fais”…. Et enfin Harpagon menace si on ne lui rend pas son argent : “allons vite des commissaires, des archers, des prévôts, des juges, des gênes, des potences et des bourreaux, je veux faire pendre tout le monde”…

Cela ne vous rappelle rien ?

Voici un extrait de la magnifique interprétation de Charles Dullin en 1940 au Théatre de Paris :

Mon argent, mon cher argent (89 téléchargements)
close

Inscrivez-vous pour être informés des nouveaux articles