Malcolm de Chazal, le grand poète mauricien, ne prenait pas de gants pour dire ce qu’il pensait, combien il détestait les mauriciens ses compatriotes, et combien il lui était difficile de “plaire aux autres”…

“Je suis venu sur terre pour devenir ce que je suis”, aimait-il à répéter, c’est à dire pour devenir “humain” : “moi je progresse en devenant de plus en plus humain. Eux ils progressent en devenant de grands hommes, de grands généraux, de grands êtres, c’est à dire qu’ils progressent vers des complexes de superiorité dans l’abstrait”…

Voici un court extrait de ce message aux humains, tiré du CD “Les grandes voix du Sud” de Frémeaux et associés :

devenir plus humain (10 téléchargements)