Claude Lévi-Strauss, le grand anthropologue, fût aussi un grand humaniste, et l’un des précurseurs de l’écologie dès les années 70.

Révolté par “la disparition effrayante des espèces vivantes”, sa vision du futur de l’humanité est plutôt pessimiste : “le monde a commencé sans l’homme et il s’achèvera sans lui”….

Pour lui il y a continuité entre le respect de toutes les formes de vie et le respect des autres êtres humains, les deux vont ensemble. Et c’est pourquoi l’humilité doit pour lui être posée comme fondement de tout humanisme véritable : “un humanisme bien ordonné ne commence pas par soi-même, mais place le monde avant la vie, la vie avant l’homme, le respect des autres êtres avant l’amour-propre”…

Voici un court extrait de son entretien avec Jean-Marie Benoist, publié dans le journal Le Monde des 21 et 22 janvier 1979, dit par Augustin Brunault sur le site “litteratureaudio.com” :

nécessité de l'humilité (85 téléchargements)
close

Inscrivez-vous pour être informés des nouveaux articles