Dans la Nature il y a de la présence, et cette présence est Amour. L’Amour est la texture même de la création, la substance du vivant. C’est dans la Nature que le promeneur peut le ressentir, dans la présence douce des fleurs et des arbres, dans la couleur du ciel et le mouvement des nuages, dans la caresse du vent ou la fraîcheur de l’eau, du moins s’il est attentif et vide de pensées. Point n’est besoin de discours religieux ou philosophiques, c’est une pure expérience que chacun peut faire à chaque instant s’il abandonne volonté et projets, inquiétudes et désirs, et s’il accepte simplement ce qui est, ici et maintenant.

Et c’est alors, dans cet état d’être sans pensée, que peuvent surgir des éclairs de conscience, de lucidité, des messages dont s’impose l’évidence, que jamais la pensée volontaire n’aurait pu générer…

Les carnets que Krishnamurti a écrit, au fil des jours et de ses promenades dans la nature, illustrent bien ce processus ( Voir pour la traduction française “Les carnets de Krisnamurti”, 1988, Editions du Rocher, 8 rue de l’Odéon, 75006 Paris ). Voici par exemple un court extrait – dit par Laurence Terramorsi – de ce qu’il a noté au cours de sa promenade du 21 août 1961, dans la montagne Suisse.

le jaillissement de la présence (58 téléchargements)
close

Inscrivez-vous pour être informés des nouveaux articles