Le célèbre botaniste Jean Henry Fabre a écrit au début du XXéme siècle – à une époque de croyance au progrès technique et de révérence portée aux sciences dures – un merveilleux livre, “La Plante – causeries sur la botanique”, où il donne ses premières leçons de botanique à son fils ( voir par exemple l’édition de 1923 chez Delagrave, 15 rue Soufflot à Paris ).

Cet ouvrage non spécialisé, rédigé dans un style limpide et vivant, mais pourtant imprégné d’une compréhension profonde du monde végétal, est une illustration du fait que la connaissance et la compréhension de la Nature peuvent – et sans doute même nécessitent – de se passer du langage abstrait, sec et ennuyeux de la science spécialisée. Et qu’une langue simple rendant compte d’observations courantes fait mieux accéder à la Réalité qu’un charabia ésotérique, à condition bien sûr qu’elle soit le fait de personnes ayant elles-mêmes compris en profondeur cette Réalité…

Voici un extrait du 1er chapitre de ce livre, où le narrateur explique l’organisation fondamentale du végétal à partir d’une comparaison entre celui-çi et ces animaux particuliers qu’on appelle polypiers.

connaître le Réel (49 téléchargements)
close

Inscrivez-vous pour être informés des nouveaux articles