Point n'est besoin de Rolex, de gadgets électroniques, ou d'amis milliardaires, pour goûter le bonheur simple des jours qui passent..
 
Voyez où nous ont conduit la raison raisonnante, la technologie débridée et la science arrogante, la volonté de puissance et de conquête, l'avidité financière et l'obsession de la croissance...
 
C'est d'autre chose dont nous avons aujourd'hui besoin : de compassion pour la Terre, de frugalité, de silence et de beauté... Et surtout : de ce souci attentif de l'autre, qui est attribut du féminin...
 
Tout cela nous pouvons l'entretenir en nous en cultivant un "état de poésie", une autre vision de la vie, que nous enseignent certains poètes et artistes, ainsi qu'en témoigne le contenu de ce site.
 
Celui-ci comporte deux parties : une partie variable d'articles mis en ligne au fil des jours, et une partie fixe - le catalogue - comportant des documents introuvables ou épuisés.

samedi 20 mars 2010

le bonheur de la gratuité : l’homme qui plantait des arbres de Giono

La terre n’appartient à personne : il est juste question d’en prendre soin, gratuitement, par amour, et de vivre en symbiose avec elle. Là est le vrai bonheur.

Car, comme l’a écrit Jean Giono, ce « voyageur immobile » qui aimait tant arpenter la campagne provençale : « la maîtrise de la terre et des forces de la terre, c’est un rêve bourgeois chez les tenants des sociétés nouvelles. Il faut libérer la terre et l’homme, pour que ce dernier puisse vivre sa vie de liberté sur la terre de liberté (…)Ce champ n’est à personne. je ne veux pas de ce champ; je veux vivre avec ce champ et que ce champ vive avec moi, qu’il jouisse sous le vent et le soleil et la pluie, et que nous soyons en accord. Voilà la grande libération païenne. »

Voici un extrait de sa nouvelle « l’homme qui plantait des arbres », texte célèbre traduit en de nombreuses langues, où il est aussi question de don et de gratuité…( texte lu par Juliette sur le site http://victoria-aufildeslectures.blogspot.com ) :

 

Télécharger le MP3 - 3.37 MB
[contact-form 1 "Formulaire de contact 1"]