Point n'est besoin de Rolex, de gadgets électroniques, ou d'amis milliardaires, pour goûter le bonheur simple des jours qui passent..
 
Voyez où nous ont conduit la raison raisonnante, la technologie débridée et la science arrogante, la volonté de puissance et de conquête, l'avidité financière et l'obsession de la croissance...
 
C'est d'autre chose dont nous avons aujourd'hui besoin : de compassion pour la Terre, de frugalité, de silence et de beauté... Et surtout : de ce souci attentif de l'autre, qui est attribut du féminin...
 
Tout cela nous pouvons l'entretenir en nous en cultivant un "état de poésie", une autre vision de la vie, que nous enseignent certains poètes et artistes, ainsi qu'en témoigne le contenu de ce site.
 
Celui-ci comporte deux parties : une partie variable d'articles mis en ligne au fil des jours, et une partie fixe - le catalogue - comportant des documents introuvables ou épuisés.

dimanche 29 décembre 2013

Je suis livré aux Dieux : Alain Cuny récitant Paul Claudel

Alain Cuny avait une extraordinaire passion pour Claudel, et était sans nul doute son meilleur interprète : ne disait-il pas « sans cesse 220px-Alain_Cuny-130822-0001FPClaudel me renvoie à moi-même » ?

Dans cet extrait de la 4ème Ode de Claudel, « La muse qui est la grâce« , dite par Alain Cuny, il est question de cette tension entre l’Art et la Mystique, entre la Terre et le Ciel, qui a longtemps été un problème pour Claudel, mais qu’il a fini par surmonter : « je fus sauvé quand j’ai compris que l’art et la religion ne doivent pas être en nous posés en antagonistes« .

Et en effet n’est-ce pas d’abord dans le terrestre, dans la nature, que l’on peut toucher le spirituel ?

Télécharger le MP3 - 4.4 MB

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notify of
avatar

wpDiscuz
[contact-form 1 "Formulaire de contact 1"]