Point n'est besoin de Rolex, de gadgets électroniques, ou d'amis milliardaires, pour goûter le bonheur simple des jours qui passent..
 
Voyez où nous ont conduit la raison raisonnante, la technologie débridée et la science arrogante, la volonté de puissance et de conquête, l'avidité financière et l'obsession de la croissance...
 
C'est d'autre chose dont nous avons aujourd'hui besoin : de compassion pour la Terre, de frugalité, de silence et de beauté... Et surtout : de ce souci attentif de l'autre, qui est attribut du féminin...
 
Tout cela nous pouvons l'entretenir en nous en cultivant un "état de poésie", une autre vision de la vie, que nous enseignent certains poètes et artistes, ainsi qu'en témoigne le contenu de ce site.
 
Celui-ci comporte deux parties : une partie variable d'articles mis en ligne au fil des jours, et une partie fixe - le catalogue - comportant des documents introuvables ou épuisés.

vendredi 18 novembre 2011

On doit chanter ce que l’on aime : Bourvil

Dans l’opérette « La route fleurie » de Francis Lopez, livret de Raymond Vincy, créée à Lyon en 1952, Bourvil tient le rôle de Raphael, et nous chante ici « Les haricots », où il est question de « chanter ce que l’on aime » et d’« exhalter tout ce qui est beau »

Cette chanson a donc toute sa place sur le site « Comme c’est beau ! »…( extrait d’un disque 45t Pathé Marconi )

 

Télécharger le MP3 - 3.48 MB

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notify of
avatar

wpDiscuz
[contact-form 1 "Formulaire de contact 1"]