Paul Eluard écrivit en 1952 un très beau poème “Le Chateau des pauvres”, du nom de la ferme proche de Beynac en Dordogne où il séjournait. Il nous y parle des instants partagés à deux, où “le présent est éternel…” et de l’amour qui élève les amants : “venant de très bas, de très loin, nous arrivons au delà”…

Ce poème, publié chez Gallimard dans le recueil “Poésies ininterrompues”, est dit ici par Jacques Doyen : Disque “Récital de poésie” édité par l’ORTF dans la collection “La fine fleur”

eluard-doyen.mp3 (925 téléchargements)