Hadewijch d’Anvers était une mystique et poétesse flamande du XIIIème siècle, vivant en béguinage.

Elle nous a laissé ( mélanges strophiques XIII ) ce texte d’une rare profondeur, qui fait ressentir l’impossibilité de cerner cet Amour qui imprègne toute chose mais échappe à toute définition : il s’éclipse, il est insondable, il est sans rime ni raison, silencieux, et l’on se perd en lui…

Toutes proportions gardées, cela fait penser à la description de la “Voie” dans le Tao Te King : “La Voie qui peut s’énoncer n’est pas la Voie pour toujours, Le nom qui peut la nommer n’est pas le nom pour toujours…”

Et en effet comment l’incommensurable, le transcendant, pourraient-ils être définis par la petite pensée humaine et ses pauvres mots ?

Extrait de l’émission “Les racines du ciel” du 16 octobre 2011 sur France Culture

amour-edwige.mp3 (207 téléchargements)