Point n'est besoin de Rolex, de gadgets électroniques, ou d'amis milliardaires, pour goûter le bonheur simple des jours qui passent..
 
Voyez où nous ont conduit la raison raisonnante, la technologie débridée et la science arrogante, la volonté de puissance et de conquête, l'avidité financière et l'obsession de la croissance...
 
C'est d'autre chose dont nous avons aujourd'hui besoin : de compassion pour la Terre, de frugalité, de silence et de beauté... Et surtout : de ce souci attentif de l'autre, qui est attribut du féminin...
 
Tout cela nous pouvons l'entretenir en nous en cultivant un "état de poésie", une autre vision de la vie, que nous enseignent certains poètes et artistes, ainsi qu'en témoigne le contenu de ce site.
 
Celui-ci comporte deux parties : une partie variable d'articles mis en ligne au fil des jours, et une partie fixe - le catalogue - comportant des documents introuvables ou épuisés.

samedi 24 septembre 2011

Nous voilà tout seuls et légers : Paul Claudel

Dans cet enregistrement dit par Laurent Terzieff, extrait de son recueil « Corona benignitatis anni dei » datant de 1914, Paul Claudel nous parle de la nécessité de partir et tout laisser derrière soi pour accéder à la dimension spirituelle.

Il s’agit de laisser derrière soi femmes et enfants, visages aimés, « connaissances et possessions dévorantes et inutiles », art, science, vie libre….afin d’aller vers là où « il n’y a plus que le soleil éternel de Dieu sur les eaux qu’il a créées ».

Extrait d’un disque 45 tours des Editions Jericho.

Télécharger le MP3 - 3.44 MB
[contact-form 1 "Formulaire de contact 1"]