Nous continuons avec Hermann Hesse, cette fois-ci avec “Narcisse et Goldmund”, un ouvrage paru en 1930 où “Hermann Hesse réconcilie à sa manière un dualisme strict entre l’esprit et la matière, entre l’animalité de l’homme et sa spiritualité” ( Wikipedia ).

Mais il s’agit aussi d’une critique de l’intellectualisme et de la raison pure – “nous autres hommes d’intellect…nous ne vivons pas dans l’intégrité de l’être…” au risque “d’étouffer dans le vide” – et d’une exaltation du rôle de la poésie, car les poètes sont ceux pour qui “toute la vie est amour”

Voici donc un nouvel extrait, dit par Guillaume Galienne dans son émission “Ca peut pas faire de mal” sur France Inter le 24-08-11

hesse-narcisse.mp3 (146 téléchargements)