Point n'est besoin de Rolex, de gadgets électroniques, ou d'amis milliardaires, pour goûter le bonheur simple des jours qui passent..
 
Voyez où nous ont conduit la raison raisonnante, la technologie débridée et la science arrogante, la volonté de puissance et de conquête, l'avidité financière et l'obsession de la croissance...
 
C'est d'autre chose dont nous avons aujourd'hui besoin : de compassion pour la Terre, de frugalité, de silence et de beauté... Et surtout : de ce souci attentif de l'autre, qui est attribut du féminin...
 
Tout cela nous pouvons l'entretenir en nous en cultivant un "état de poésie", une autre vision de la vie, que nous enseignent certains poètes et artistes, ainsi qu'en témoigne le contenu de ce site.
 
Celui-ci comporte deux parties : une partie variable d'articles mis en ligne au fil des jours, et une partie fixe - le catalogue - comportant des documents introuvables ou épuisés.

samedi 21 mai 2011

Notre tour n’est-il pas venu de nous transformer ? R.M.Rilke

rilke

Dans ces temps de patriarcat finissant, où les agresseurs des femmes sont encore considérés comme des victimes de leur ruse aguicheuse, et où les femmes n’osent pas aller porter plainte devant des policiers rigolards et incrédules, il est peut-être temps pour les hommes de se confronter à leur propre ombre…

« Peut-être pourrions nous essayer de nous développer un peu » disait déja Rilke en 1929, dans ce vibrant hommage à la femme tiré des « Cahiers de Malte Laurids Brigge »( Editions du Seuil 1966 pour la traduction française ) … puisque « durant des siècles elles ont accompli tout l’amour, elles ont joué les deux parties du dialogue ». Car c’est bien d’amour qu’il s’agit, de cet amour si souvent absent de la sexualité masculine…

Et en effet « Notre tour n’est-il pas venu de nous transformer » ?

Télécharger le MP3 - 4.24 MB
[contact-form 1 "Formulaire de contact 1"]