Point n'est besoin de Rolex, de gadgets électroniques, ou d'amis milliardaires, pour goûter le bonheur simple des jours qui passent..
 
Voyez où nous ont conduit la raison raisonnante, la technologie débridée et la science arrogante, la volonté de puissance et de conquête, l'avidité financière et l'obsession de la croissance...
 
C'est d'autre chose dont nous avons aujourd'hui besoin : de compassion pour la Terre, de frugalité, de silence et de beauté... Et surtout : de ce souci attentif de l'autre, qui est attribut du féminin...
 
Tout cela nous pouvons l'entretenir en nous en cultivant un "état de poésie", une autre vision de la vie, que nous enseignent certains poètes et artistes, ainsi qu'en témoigne le contenu de ce site.
 
Celui-ci comporte deux parties : une partie variable d'articles mis en ligne au fil des jours, et une partie fixe - le catalogue - comportant des documents introuvables ou épuisés.

dimanche 12 décembre 2010

Comment garder l’espérance dans le tumulte : Yves Bonnefoy

Nous avons déja publié plusieurs poèmes d’Yves Bonnefoy sur ce site. Celui-ci, qui s’intitule « Beauté et vérité », fait partie du recueil « Les planches courbes » ( édité au Mercure de France en 2001 ), et est lu par l’auteur lui-même, dans un enregistrement produit par Gilles l’Hôte en 2002.

Il y est question de Cérès, déesse de l’agriculture, des moissons et de la fécondité, qui apprit aux hommes à cultiver la terre, à semer et récolter le blé, et à faire le pain.

Or qu’arriva-t’il à Cérès ? son enfant fut enlevée par Pluton, le dieu des enfers, après quoi Cérès ne fit plus d’agriculture, et de grandes famines se répandèrent dans le monde…

Et c’est peut-être pour cela qu’Yves Bonnefoy nous exhorte à avoir pitié de Cérès, lorsqu’il en est encore temps, « dans l’évidence qui fait vivre avant la convoitise du dieu des morts…N’est-ce pas là une fable bien d’actualité, en ces temps, ô combien plutoniens, d’agriculture industrielle ?

Télécharger le MP3 - 2.22 MB
[contact-form 1 "Formulaire de contact 1"]